Le sac à dos de l’étudiant

Quand on s’apprête à rentrer en PACES, on entend des informations de partout : achète ceci, achète cela… Sans parler des petites annonces qui fleurissent ça et là !

Comment savoir ce qu’il faut acheter ou non ? Suivez le guide !

1. Les achats indispensables

Un seul achat est véritablement o-bli-ga-toire avant la rentrée : le (ou les) livre(s) au programme pour l’UE 7 (ou SHS, Sciences Humaines et Sociales).

La (ou les) œuvre(s) au programme seront portées à la connaissance des étudiants au moment de l’inscription. On peut les retrouver [url=http://paces.univ-lille2.fr/] ici [/url].

2. Les achats hautement recommandés

2-1. Les QCM

Il est possible d’acheter des cahiers de QCM à l’ACEML (plus connue sous le nom de « Corpo’ »).

2-1-1. Les annales

Les annales correspondent aux épreuves des années passées, avec leur correction. Il est  judicieux de privilégier l’achat d’annales récentes, puisque les programmes sont susceptibles de changer et que plus les annales sont anciennes, plus il y a de risques que les programmes aient changé entre temps.

2-1-2. Les classés

Les QCM classés (ou QCM Gala) regroupent les questions par matière et par chapitre. Pratique pour vérifier que l’on a compris un point de cours après l’avoir vu ! Néanmoins, il est conseillé de faire des annales classiques également, histoire d’avoir une idée précise de ce qui sera attendu au concours (voir combien de questions sont consacrées à tel ou tel chapitre, etc.).

2-2. Les polycopiés des enseignants

Les polycopiés des enseignants sont également vendus à la Corpo’. Ils regroupent les cours de l’année par matière et sont d’excellents supports de cours (même s’ils ne remplacent une bonne prise de note).

Ils sont rédigés par les étudiants et remis à jour chaque année. D’ailleurs, pour cette raison, il faut prêter attention à ne pas les acheter trop tôt, au risque d’acheter ceux de l’année passée. Pour savoir quand les nouveaux polycopiés sont disponibles, se rendre sur le forum du tutorat, où un sujet est généralement créé pour annoncer l’arrivée des nouveaux polycopiés.

3. Les achats qui peuvent être intéressants

Dans cette catégorie, vous trouverez les achats considérés comme utiles par certains tandis que d’autres les jugent totalement inutiles. Par conséquent, je vous conseille d’attendre d’avoir eu quelques cours dans la matière concernée avant de voir si vous souhaitez ou non faire l’achat.

3-1. En UE 1

Le livre « Chimie, biochimie et biologie moléculaires », publié chez Omnisciences, a été rédigé par une cinquantaine d’enseignants de PACES.

Le Pr. Sablonnière, en charge de l’enseignement de biologie moléculaire à Lille, a dirigé la rédaction de cette œuvre et fait partie de ses auteurs.

Ce livre est donc une aide précieuse en biologie moléculaire, mais aussi dans les autres matières qui constituent cette UE 1 (biochimie, enzymologie, chimie générale et chimie organique).

3-2. En UE 4

Toujours chez Omniscience et toujours rédigé par plusieurs enseignants de PACES, le livre « Biostatistiques » peut être utile. Le Pr. Beuscart, l’un des enseignants des biostatistiques à Lille, a dirigé la rédaction et fait partie des auteurs.

Cependant, les biostatistiques étant une matière généralement considérée comme « facile », le polycopié de la faculté suffit souvent.

3-3. En UE 5

3-3-1. L’atlas d’anatomie

Une des questions que l’on se pose souvent quand on rentre en PACES : faut-il acheter un atlas d’anatomie ?

Avoir un atlas la première année n’est pas obligatoire. Cela aide certains, d’autres non. Par exemple, certains se contentent parfaitement des schémas des cours. D’autres, par contre, ont besoin de voir les éléments de manière plus réaliste et ont donc besoin d’un atlas.

Cependant, il s’agit d’un achat conséquent (en moyenne 80-100€). Le mieux est donc, une fois de plus, de voir au fur et à mesure des cours si vous en ressentez le besoin ou non. Cet achat est d’autant moins pressant que, si nécessaire, il est possible de consulter un atlas à la bibliothèque universitaire.

3-3-2. Les cahiers ou les fascicules

Il existe de nombreux cahiers ou fascicules d’anatomie qui permettent de revoir la matière crayon à la main, avec des schémas déjà faits ou à compléter, de manière souvent ludique.

Deux collections se démarquent surtout :

  • Les Vigot sont très bien faits. Cependant, ils représentent un certain investissement…
  • Les Prim’Anat sont certainement les meilleurs en terme de rapport qualité/prix. Ils ne coûtent pas très chers (6€ l’unité, environ), sont très bien conçus et très pratiques (petit format). Seul bémol : certains Prim’Anat ne sont jamais sortis…

3-4. En UE 7

Le livre « Médecins Médecine » par Yves Ferroul et Antoine Drizenko , l’un des professeurs en charge des sciences sociales et humaines, peut être utile pour comprendre certains chapitres de Sciences Humaines et Sociales.

4. Les achats à bien réfléchir

Il existe de nombreux documents publiés à l’intention des étudiants de PACES : « 1001 fiches », « 666 moyens mnémotechniques pour la réussite au P1 »…

Ne surtout pas se jeter dessus ! C’est le meilleur moyen d’acheter un livre qui restera dans votre bibliothèque, jamais ouvert car ne correspondant pas au programme ou non approprié à votre façon d’apprendre.

De plus, les polycopiés et les annales sont souvent suffisants. Quant aux moyens mnémotechniques, les meilleurs sont généralement ceux que l’on invente soi-même… Bref, ce sont des achats à faire si vous les jugez utiles en cours d’année, mais surtout pas avant !

5. Autres informations

 5-1. Les pièges à éviter

  • Comme dit plus haut, il faut se renseigner avant d’acheter les polycopiés (ou demander directement à la Corpo’) pour être sûr d’acheter les polycopiés mis à jour, et non l’ancienne version.
  • Éviter les cours revendus par les étudiants. En effet, vous ne pouvez pas être certains qu’ils sont correctement pris et vous avez donc plutôt intérêt à acheter les polycopiés, d’autant plus que les prix sont rarement compétitifs. Cependant, si vous en fait don, c’est toujours bon à prendre !

5-2. Les bons plans

  • Pour les documents qui ne changent pas beaucoup (les annales, l’atlas d’anatomie…), il est possible d’acheter d’occasion ! Il faut se renseigner sur le Net, via les petites annonces à la fac… Bref, gardez les yeux et les oreilles ouverts !
  • Par ailleurs, n’oubliez jamais qu’il vous est possible de consulter un grand nombre de livres à la BU. Ceci peut vous éviter un certain nombre d’achats !

6. Et le dictaphone ?

6-1. Pourquoi acheter un dictaphone ?

Le dictaphone est un véritable allié de l’étudiant en PACES. Il permet de reprendre un morceau de cours manqué, de vérifier un élément dont on doute… En l’absence de binôme, il est quasiment indispensable.

6-2. Quels sont les pièges à éviter ?

6-2-1. À l’achat

Le prix d’un dictaphone varie en moyenne de 40€ à 100€. Le prix dépend de différentes caractéristiques : mémoire disponible, qualité du son, différents modes de fonctionnement ou de recherche, etc. Pour être sûr de son achat, le mieux reste de se fier aux commentaires que laissent les utilisateurs de ces produits sur le Net : c’est un excellent moyen d’être certain de ne pas investir à perte !

Il est également possible d’acheter son dictaphone d’occasion. Cependant, il faudra être très vigilant à l’achat : être certain que l’appareil fonctionne (ou qu’il est possible de le retourner et d’être remboursé si ce n’est pas le cas), qu’il ne s’agit pas d’un dictaphone à cassettes (certains vendeurs peu scrupuleux proposent sur le Net des dictaphones à prix très concurrentiels… sans préciser qu’ils ne sont pas numériques !), etc.

6-2-2. À l’utilisation

Il est parfois difficile de résister à l’envie de « se reposer » sur son dictaphone, c’est-à-dire de ne pas noter quelques éléments en se disant qu’on le récupérera sur l’enregistrement. Non seulement cette attitude fait perdre un temps fou mais, en plus, elle est assez dangereuse car il n’est pas certain qu’un élément pouvant être entendu en cours sera audible au dictaphone.

Par ailleurs, les piles rechargeables (avec un chargeur, évidemment) sont un investissement intéressant.

7. Et l’ordinateur ?

7-1. En quoi l’ordinateur peut-il être utile ?

La prise de notes est possible à la main. Malgré tout, l’ordinateur peut être utile pour diverses raisons :

  • certains professeurs parlent vite : il est largement moins fatiguant de taper sur un clavier que de prendre le cours à la main, surtout dans ce genre de cas ;
  • à l’ordinateur, l’écriture est nécessairement claire, par ailleurs il est possible de modifier facilement son cours : ajouter un plan, corriger des fautes, ajouter une expression manquante…

7-2. Est-il indispensable ?

L’ordinateur n’est pas indispensable. Il est assez rare d’avoir une recherche à faire sur le Net, dans la mesure où le seul support à prendre en compte dans le cadre du concours est le cours de professeur. Et, dans les rares cas où il peut s’avérer utile pour une recherche sur le Net, il est possible de se connecter à Internet depuis la Bibliothèque Universitaire.

Plus fréquemment, par contre, un ordinateur et une connexion Internet (à la fac ou chez soi) est utile pour consulter ses mails, se tenir au courant du planning de la semaine…

7-3. Quel ordinateur choisir ?

Les prises sont assez rares à la fac et pas nécessairement pratiques d’accès (c’est-à-dire tout à l’avant ou tout à l’arrière de l’amphithéâtre).

Par conséquent, il existe trois solutions :

  • acheter un ordinateur dont la batterie a une grande autonomie, c’est-à-dire soit un Netbook, soit un ordinateur portable de format plus classique mais conçu à cet effet par certaines marques ;
  • acheter un ordinateur portable classique et prévoir deux batteries ;
  • croire en sa bonne étoile et parier sur le fait qu’on sera placé à côté d’une prise (autant dire que ce n’est pas une véritable solution).